Albert Camus : Nouveaux regards sur sa vie et son oeuvre by Jean-Francois Payette, Lawrence Olivier

Albert Camus : Nouveaux regards sur sa vie et son oeuvre by Jean-Francois Payette, Lawrence Olivier

By Jean-Francois Payette, Lawrence Olivier

On lit et on s'int?©resse ?  nouveau ?  Camus. Fallait-il ?©crire pour cela un livre ? Y a-t-il m??me un int?©r??t ?  montrer l'actualit?© de sa pens?©e ? Aucun ! Ce collectif est avant tout une exp?©rience, une mise ?  l'?©preuve d'une pens?©e par l. a. pens?©e. Sa vie, son travail servent de pr?©texte ?  penser ?  nouveau, ?  explorer d'autres chemins. Il s'agit de faire de Camus, une id?©e, d'en d?©ployer l'id?©alit?©, l'?©tendue, los angeles densit?©, los angeles qualit?©. Il s'agit de penser avec elle. los angeles pens?©e ne pose que des questions; elle ne se fige ni ne se fixe sur rien. Elle ne cherche pas los angeles signification v?©ritable d'une id?©e; elle l'exp?©rimente, se met elle-m??me ?  l'?©preuve de l'id?©e. Cet ouvrage surprendra certainement tous ceux qui sont habitu?©s ?  lire une oeuvre en y cherchant los angeles signification et le sens exacts (l'id?©it?©), motor vehicle ils ne trouveront rien de cela. Ils seront surpris des voies emprunt?©es, des d?©rives pragmatistes, ?©tonn?©s de ne pas retrouver l'auteur ni los angeles pens?©e qu'ils ont tant aim?©e. Si Camus est une id?©e, c'est...

Show description

Read Online or Download Albert Camus : Nouveaux regards sur sa vie et son oeuvre PDF

Similar french books

Zen et Vedanta FRENCH

106pages. in-12. Broché à rabats.

Extra resources for Albert Camus : Nouveaux regards sur sa vie et son oeuvre

Sample text

Cit. 31 « Plus fort la pression sur la plaie. Il faut arrêter le saignement. » Je devais être dans une ambulance. J’avais l’impression d’être allongé et en mouvement. Avec le peu de force qu’il me restait, j’ouvris les yeux. Un homme était penché sur moi. Sans doute un ambulancier. Il avait l’air d’exercer une pression sur ma tête. Même si nous étions des inconnus l’un pour l’autre, cet homme, cet ambulancier, s’occupait de moi à cause du très fort lien institutionnel et social qui nous rattachait tous deux – j’étais blessé et son rôle socio-institutionnel était de me soigner.

Albert Camus, Essais, op. , p. 291. 14. Idem. 40 ALBERT CAMUS – NOUVEAUX REGARDS SUR SA VIE ET SON ŒUVRE Sa rupture avec le communisme procédera du même principe. Hostile aux intérêts égoïstes de l’Argent, Camus adhère au marxisme en 1934 y voyant un moyen d’humaniser l’activité économique et de répartir équitablement la richesse produite par les hommes. Mais le marxisme a comme ambition d’expliquer la totalité du monde et la finalité de l’existence humaine. Camus découvre rapidement que le marxisme est une théorie dogmatique qui, dans ses énoncés et par ses méthodes, ne tolère pas la contradiction, et constate que tous ceux qui ne partagent pas le point de vue marxiste sont considérés comme des ennemis que le communisme écrase sans pitié au nom d’une prétendue humanité en marche vers un monde meilleur parce que capable désormais, parce qu’elle aurait mis au jour les lois historiques, de mettre fin à l’exploitation de l’homme.

Dans son théâtre, il faut souligner l’influence, jeune, du personnage d’André Malraux. Comme nous l’avons mentionné précédemment, dans la conjoncture de la montée du nazisme en Europe, Camus va trouver dans Le temps du mépris de Malraux sa première source d’inspiration majeure : d’où l’adaptation de cette pièce en 1935. On peut situer, à ce moment précis de l’histoire l’engagement ferme de Camus dans un art ayant pour mission de dénoncer les idéologies régnantes et de combattre l’irruption tragique de la violence insensée dans le monde des hommes.

Download PDF sample

Rated 4.55 of 5 – based on 28 votes
Comments are closed.